Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 19:28

On s’intéresse ici à ce qui constitue la principale différence notable entre les différents courants économiques : le rôle de la demande dans la croissance économique. Selon que l’on accorde plus ou moins d’importance à cette notion, on aura tendance à se classer dans tel ou tel courant économique.

 

Ainsi, voici comment il est possible de résumer les positions des différents courants économiques relatives à la demande :

 

- Pour le courant néoclassique, la demande joue un rôle mineur, voir inexistant, dans le fonctionnement d’une économie. Le principal problème est du côté de l’offre, de la capacité des entreprises à produire. La demande suivra toujours. Il ne sert donc à rien de s’intéresser à la demande, ou de la relancer en période de crise. En revanche, il est nécessaire de réduire au maximum les contraintes pesant sur les entreprises, afin qu’elles puissent produire et innover le plus possible, ce qui générera automatiquement la demande la plus grande possible.

 

- Pour le courant néokeynésien, la demande constitue également une variable mineure dans les analyses de moyen et long terme. Elle peut en revanche se révéler insuffisante sur de courtes périodes, en période de crisespar exemple, et l’Etat doit alors intervenir pour la relancer. Mais il doit se garder de le faire trop massivement ou trop longtemps car cela serait inutile, génèrerait de l’inflation et coûterait fort cher. 

 

- En revanche, pour une majorité de courants hétérodoxes, la demande joue dans les économies capitalistes un rôle fondamental, moteur, dans l’économie. Le système capitaliste permet de générer une incroyable production de richesses, la capacité des économies à croître tient alors principalement dans leur capacité à générer une demande suffisante, capable « d’acheter » cette production. Y être parvenu constitue la clef principale de la réussite des économies européennes au cours des 30 glorieuses. Le chômage de masse actuel viendrait quant à lui de l’incapacité à générer une demande suffisante dans un monde libre-échangiste avec des Etats effacées. L’Etat a donc un rôle fondamental à jouer au cours de la croissance économique : celui d’accompagner la demande pour la maintenir au niveau de l’offre.

 

Une petite querelle théorique de la sorte recèle, nous le verrons dans un prochain commentaire, des différences fondamentales dans la conduite de la politique économique, dans la lutte contre le chômage et la pauvreté. Créez deux mondes, un dominé par les économistes orthodoxes et un par les économistes hétérodoxes, et vous aurez deux mondes radicalement différents. Nous verrons comment de simples querelles de théoriciens et leurs issues peuvent décider de l’avenir du monde !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ette Rodox - dans Divers
commenter cet article

commentaires

viseur 07/12/2009 16:43


a mon avis, les hypothèses de bases sont différentes car la représentation de l'économie pour chaque courant est différente. pour donner plus de précisions, le caratère espace-temporelle de chaque
courant est différent par rapport a l'autre d'une part. d'autre part, les questions et les problématiques posées sont différentes ce qui nous conduit a des hypothèses différentes.


Ette Rodox 08/12/2009 11:29


Je ne pense pas qu'on puisse réduire les différences entre théories au seul fait qu'elles abordent des sujets ou des problématiques différentes. Sur un même sujet, une même problématique, il y aura
non seulement des hypothèses radicalement différentes, mais en plus diamétralement opposées. L'origine des différences d'hypothèses doit donc être cherchée plus loin que cela je pense.


serenis.cornelius 25/11/2009 18:34


Je suis d'accord avec vous: mouais... Et c'est bien là tout le problème. Les auteurs hétérodoxes devraient clarifier cette question, tout comme les auteurs orthodoxes. En général, il le font en
énonçant des hyptohèses différentes. Mais l'éternel insastisfait demandera toujours : "Mais pourquoi on n'est pas d'accord sur les hypothèses ?".
Qu'on se comprenne bien. Ces propos ne sont pas une critique à votre égard. Je trouve dommage que le débat ne porte pas suffisamment à ce niveau primordial, qui, me semble-t-il, pousse à sortir du
cadre de la stricte économie.


Heterodoxes 25/11/2009 22:36


Oui je suis d'accord avec vous, il serait intéressant d'ouvrir un débat sur les hypothèses fondatrices de chaque théorie. Mais je crois que ce débat a déjà en partie eu lieu après les travaux de
Piero Sraffa (économiste majeur du XXe siècle), mais n'a rien donné, en tout cas n'a pas convaincu bcp d'orthodoxes, alors que son travail était monumental et passionant.

Donc je suis plutôt pessimiste quant aux résultats qu'aurait un tel débat (mais sur le fond je partage vote questionnement!).


serenis.cornelius 24/11/2009 15:51


D'accord, mais la question qu'il convient de se poser, et à laquelle je n'ai pas encore de réponse personnelle définitive, faute, entre autres, d'en avoir lu ou entendu de très convaincantes est
celle de savoir, en amont, pourquoi il y a ces différences de point de vue. Y répondre permettrait de sortir de la juxtaposition des courants, laquelle laisse forcément "sur sa faim". Si vous avez
une idée de réponse...


Heterodoxes 25/11/2009 11:10


Je vais vous en apporter une pas très originale, l'économie est une discipline particulière puisque non slt on ne peut pas mener des expériences de grandes ampleurs, mais en plus on ne peut pas
mener des expériences contrôlées, afin d'étudier l'influence d'un facteur isolé.

Du coup quand il y a plusieurs théories, il est difficile de trancher ou de mettre tout le monde d'accord, et chacun peut interpréter un même événement à sa manière.

Alors les théories tiennent souvent plus de la conviction intime de chacun (fondée sur l'observation d'une réalité différemment ressentie).

Quant à savoir pourquoi chacun ressent la réalité différemment, ça !

Mouais..