Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 10:14

Les crédits font les dépôts, les banques peuvent créer de l’argent pour financer les investissements, la chose vous paraît entendue (en tout cas je n’ai pas eu de remarques me soutenant le contraire).

 

En plus, contrairement par exemple à l’effet d’une baisse d’impôts sur l’économie, il est facile de voir si la chose est vraie, il suffit de demander à un banquier, à la banque centrale, il suffit de constater que la quantité d’argent augmente dans l’économie et que cet argent nouveau doit bien sortir du néant à un moment ou à un autre et être alloué à une quelconque dépense.

 

Le débat est clos, alors ?

 

Non, certainement pas, car il existe encore une (très très grosse) poignée d’irrésistibles économistes, d’obédience néoclassique (encore ! désolé.. mais ils pourraient faire un petit effort quand même), pour postuler le contraire, que ce sont bien les dépôts qui font les crédits. Attention toutefois, jamais un tel économiste n’ira vous conter les choses de cette manière à la radio ou à la télé, de peur de passer pour un indécrottable demeuré. C’est pourtant bien de cette conception dont sont gavés l’ensemble de ses modèles macroéconomiques.

 

On appréciera malgré tout la constance de notre économiste, dont les propos nous allons le voir ne s’éloigne guère de ce que professait Adam Smith il y a un peu plus de 200 ans. Malheureusement pour lui, et malheureusement pour nous, les systèmes monétaires et bancaires ont profondément évolués et se sont profondément transformés depuis.

 

                                                ------------------------------------------------------

 

Bon, mais tout d’abord regardons en quoi ce débat est important, fondamental.

 

Il l’est parce que celui qui pense que tout investissement nécessite la constitution d’une épargne préalable n’aura qu’un conseil à vous donner si vous voulez accroître le taux de croissance de votre pays : il faut épargner d’avantage !

 

Eh oui, pour croître, il faut accumuler du capital, pour cela il faut investir, et pour investir il faut qu’il y ait une épargne préalable. Donc si vous augmentez votre épargne, vous offrez la possibilité à une entreprise, qui n’attendait que ça, d’investir avec votre argent, ce qui ne manquera pas d’accroître son stock de capital et le taux de croissance de votre économie.

 

Le mieux serait encore qu’on ne consomme plus du tout, qu’on épargne 100% de notre revenu, libérant ainsi de sommes considérables pour que les entreprises puissent investir, et générant dès lors un incroyable regain d’activité. Vous n’imaginez pas les fabuleux taux de croissance et niveaux de production par tête que vous promettent les modèles de croissance néoclassique dans ce cas !

Oui, mais ferait remarquer le pilier de bar du coin, si on épargne plus on consomme moins, comment donc cela peut-il relancer l'activité ?! Aaah ces gens bêtes, soupirent l'économiste du haut de sa superbe ! Tout le monde croît pouvoir parler d'économie, alors que la plupart n'ont jamais ouvert un seul manuel de macroéconomie, quel arrogance !

 

Les peuples et les nations peuvent dès lors se diviser en deux catégories, il y a d’un côté les peuples ascétiques, sages, qui parviennent à travers un considérable effort sur eux-mêmes à s’abstenir de consommer l’ensemble de leurs revenus en futiles dépenses de consommation, épargnent une partie de leurs revenus et deviennent paradoxalement les citoyens des nations les plus riches, et de l’autre il y a les peuples frivoles, insouciants, incapables de la moindre retenue et qui par la faiblesse de leur épargne empêchent leurs entreprises nationales, qui aimeraient tant croître d’avantage, de disposer des fonds nécessaires à leurs investissements et condamnent ainsi leur pays à un sous-développement patent ! (en même temps, a t’on envie de s’dire, bien fait pour eux ! y avait cas être moins inconséquent !).

 

A l’opposé, celui qui prétend qu’une épargne préalable n’est pas nécessaire aux investissements vous incitera au contraire à consommer, vous stimulerez ainsi les ventes, donc la production et donnerez aux entreprises l’envie d’investir, et le taux d’accumulation du capital et de croissance de l’économie s’en verront augmenter.

 

Autre différence : pour celui qui pense qu’une épargne préalable est nécessaire au financement de l’investissement, l’endettement de l’Etat est une catastrophe. Toute l’épargne que l’Etat accapare pour financer sa dette devient de l’argent disponible en moins pour les investissements des entreprises. Par conséquent la dette publique empêche les entreprises de croître, freine la croissance de l’économie. C’est d’ailleurs en grande partie pour cette raison que l’idée selon laquelle l’endettement de l’Etat est néfaste pour la croissance de long terme fait « consensus » parmi les économistes (cf. billets sur la pensée unique).

 

Tandis que pour celui qui pense que l’épargne n’est pas nécessaire à l’investissement, l’endettement de l’Etat serait plutôt une chance, puisqu’en accroissant la demande globale, les dépenses de l’Etat stimuleront l’activité économique, et donc a priori les investissements.

 

 

Demain, je vous montrerai quelques exemples de ce que professent nos érudits dans leurs articles de recherche et leurs manuels les plus célèbres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

VilCoyote 04/03/2010 20:01


Mais augmenter l'épargne ne veut pas dire diminuer la consommation, puisque les revenus augmentent, sur le moyen et long terme. Je ne vous ferai pas l'insulte de vous expliquer ce qu'est la
propension marginale à consommer/épargner.
Et comme je l'ai dit dans mon premier commentaire, la création monétaire est utile si l'épargne est insuffisante pour financer les projets d'investissement.
Pourquoi pensez-vous que les entreprises se tournent davantage vers les marchés financiers (actions/obligations) et moins vers l'endettement bancaire ?


Ette Rodox 06/03/2010 11:56


L'épargne constitue par essence, à un moment ou à un autre, un acte de non consommation. Sur la dichotomie marché financier / endettement bancaire, je pense qu'il faut faire attention puisque la
monnaie empruntée sur les marchés financiers, comme toutes autres monnaie, provient (quasi)forcément à un moment ou à un autre d'un endettement bancaire.


VilCoyote 04/03/2010 11:06


-Si l'entreprise finance son investissement par emprunt (création monétaire, donc), elle devra le rembourser, et utilisera donc d'autant moins de richesse en t+1 (ou +2,3...). Empruntez 1000€
aujourd'hui, ce sont 1000€ que vous ne pourrez pas consommer (ou distribuer aux salariés/actionnaires...) quand il faudra rembourser.
-Si il existe une épargne préalable (chose concevable, les ménages n'ont pas attendu la dictature néoclassique pour épargner), elle peut être utilisée pour financer l'investissement (émission
d'actions) sans sacrifier de consommation (l'arbitrage se faisant ex ante en faveur de l'épargne, et le vilain économiste n'y est pour rien).

La création monétaire est utile pour les cas où l'épargne est insuffisante, mais il est faux de penser qu'elle permettrait forcément de soutenir la croissance, puisqu'elle implique un sacrifice
futur pour rembourser.

La seule (ou presque) différence est le moment du "sacrifice" de la consommation. Cette différence compte en situation de crise, elle est insignifiante à long terme (d'autant plus que plus la
société s'enrichit, plus elle épargne volontairement).


Ette Rodox 04/03/2010 19:24


Les 1000 euros empruntés aujourd'hui, ce sera 1000 euros de moins demain, sauf si d'autres personnes empruntent plus demain ! Et c'est comme ça que fonctionne le monde, chaque année il y a de
nombreux remboursements de crédits, mais chaque année il y a encore plus de crédits bancaires accordés (grâce notamment au niveau d'activité permis par les anciens crédits bancaires aujourd'hui
remboursés), c'est pour ça que la quantité de monnaie augmente chaque année, c'est comme ça que marche le monde !

"Si il existe une épargne préalable", elle vient d'où l'épargne, des revenus, non ? Elle a donc à un moment ou à un autre eu pour origine une non-consommation, non?

La création monétaire est plus qu'utile pour soutenir la croissance, puisqu'elle évite justement que les entreprises attendent une hausse de l'épargne, c-à-d une baisse de la consommation, pour
investir. Proposez qu'on arrête la création monétaire, et vous allez voir l'allure que va prendre la croissance, où se trouvera votre économie à long terme !