Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 11:00

 

J’avais commencé par faire un long exposé sur la courbe LM, mais finalement je trouve qu’on y perd le message essentiel et que ça risque en plus d’en décourager un certain nombre, donc vous aurez au final une version plus light !

 

La courbe LM est très représentative de la théorie de la monnaie exogène, et plus largement de la théorie monétaire keynésienne telle qu'elle a existé jusque dans les années 70.

 

Elle dépend, comme dans toutes bonnes théories monétaires exogènes, d’une offre et d’une demande de monnaie.

 

L’offre de monnaie correspond à la quantité de monnaie que la banque centrale décide d’injecter dans l’économie.

 

La demande de monnaie est déterminée quant à elle par les trois motifs (de transaction, de précaution et de spéculation) que nous avons vus ici.

 

Cette demande de monnaie va donc notamment dépendre du motif de transaction. Or, d'après ce motif, la demande de monnaie dépend du niveau de production de l’économie. En effet, si le niveau de production (ou quantité de richesses produites) est plus grand, les ménages vont avoir besoin de d’avantage de monnaie pour assurer leurs transactions.

 

Ceci dit, imaginons que la banque centrale ait déterminé qu’il y aurait un certain montant de monnaie dans l’économie, pas plus pas moins. Et imaginons que le niveau de production augmente. Que va-t-il se passer ? Plus la production sera forte, plus les ménages auront besoin d’argent pour consommer biens et services (motif de transaction), donc plus la demande de monnaie sera importante.

 

Or que se passe-t-il quand l’offre d’une marchandise reste constante et que la demande de cette marchandise augmente ? Son prix s’élève. Eh bien c’est la même chose pour la monnaie, si son offre reste constante et que sa demande augmente, comme c’est le cas dans notre exemple, son prix, c’est-à-dire le taux d’intérêt, s’élève.

 

Par conséquent, pour une même offre de monnaie, si le niveau de production s’élève alors la demande de monnaie, et donc le taux d’intérêt, augmente. Et inversement si le niveau de production diminue.

 

Par conséquent, pour une même offre de monnaie :

  • si Y augmente i augmente
  • et si Y diminue i diminue.

 

Ce qui donne la courbe LM :

 

IS LM 8

 

Et si l’offre de monnaie augmente, parce que la banque centrale mène une politique monétaire expansionniste, alors pour un même niveau de production, le taux d’intérêt diminue (car il y aura plus de monnaie offerte par la banque centrale, mais toujours autant de monnaie demandée vu que le niveau de production n'a pas varié). Et inversement si la banque centrale mène une politique monétaire restrictive.

 

Donc :

  • Si Y est constant et que l’offre de monnaie augmente i diminue. La courbe LM s'est déplacé vers la droite.
  • Si Y est constant et que l’offre de monnaie diminue i augmente. La courbe LM s'est déplacé vers la gauche.

IS LM 9


Voilà pour LM..

 

Et si vous avez eu le courage de tenir jusqu'ici, alors rassurez-vous il ne reste plus qu’à coller IS et LM sur le même graphique et à analyser tout ça !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean 21/12/2010 16:58



Pourquoi ne mentionnez-vous pas la partie plate de la courbe LM? C'est pourtant l'apport principal de ce modèle... (qui justifierait l'utilisation de la politique budgétaire plutôt que de la
politique monétaire.)



Ette Rodox 22/12/2010 20:03



Je ne la mentionne pas (comme beaucoup d'autres choses sur ce modèle que je n'ai pas mentionné, comme l'effet d'éviction, etc..) car :


J'ai voulu m'intéresser essentiellement à la manière dont la monnaie était (à moitié) insérée dans ce modèle, dans le prolongement des billets sur la monnaie dans les théories économiques. Mais
je pense que je ferais un billet dessus et sur la trappe à liquidité prochainement..


Je ne crois vraiment pas là réside l'apport principal à la pensée économique de Keynes (cf. Réponse à votre commentaire du billet suivant)